Journées Oxygène : compte rendu CO 2.0

Retour sur deux journées studieuses… Oxatis (Editeur de solutions Web pour l’e-commerce) organisait donc sa 3ème édition des Journées Oxygène dédiées à l’e-commerce… mais pas que.

Tout y était : l’échange entre professionnels, entrepreneurs ou prestataires ; le contenu synthétique, pointu et efficace ; la bonne humeur, la convivialité, l’ambiance studieuse mais point trop, la disponibilité des intervenants…

oxatisSincèrement, je me suis régalée (au sens propre comme au figuré) !

Soulignons d’abord l’excellente organisation de la manifestation, réglée au millimètre près. Des ateliers, des tables rondes dont les sujets variés dont l’adaptation aux compétences / connaissances de chacun était appréciable. Des conférences pointillées d’humour et de retours d’expérience dont les sujets étaient proches des préoccupations de chacun.

Mais revenons sur le contenu :

Si vous souhaitez une analyse de la solution Oxatis vue par un spécialiste du marketing et du référencement, rendez-vous sur Brave New Word et pour connaitre l’avis d’un e-commerçant, je vous suggère Bebobio.

Pour ma part, mon intérêt, vous vous en douterez, était de comprendre comment le Web 2.0 pouvait avoir une incidence chez ces nouveaux commerçants, petits entrepreneurs souvent.

D’abord, ce n’est pas parce que l’on a la particule ‘e’ devant commerçant que l’on a forcément un compte Twitter, une page FaceBook, ni même un compte Viadéo et encore moins un blog. Et ce n’est pas faute de promotion ! Avec une équipe Oxatis présente sur tous ces réseaux, une solution blog incluse dans leur package… Convaincu, Oxatis l’est, frileux le commerçant reste. Aucune surprise de constater que le Web fait encore peur à certains. Ouvrir les portes, ni même les coulisses, de son entreprise, tout comme parler de soi n’est pas facile

Prenons les ressources humaines par exemple, il est évident que recruter pour un entrepreneur n’est pas chose évidente. La peur de se tromper, où chercher, la réputation des journaux gratuits sont autant de freins. Trouver son employé sur Twitter ou Viadéo est devenu un reflex pour les grosses entreprises, il l’est beaucoup moins pour un entrepreneur individuel ou une TPE.

A quoi peut bien servir un profil Viadéo pour un e-commerçant ? Et bien d’abord à se présenter soi et son entreprise de la façon la plus professionnelle. Ensuite à créer une communauté autour de son activité, son cœur de métier, soit en entrant en contact avec d’autres, soit en participant à des discussions sur des Hub. Un bon moyen aussi de séduire les partenaires éventuels. Mais aussi, bien évidemment, à recruter puisque nombre des adhérents sur Viadéo sont des profils de chercheurs d’emploi.

Alors, que penser des moteurs de recherche d’emploi standards ? Has been ! Les Monster, Keljob et autres sont dépassés au profit de Viadéo ou Linkedin. Seul, tire son épingle du jeu l’Apec et je ne vous parle bien évidemment pas de Pole Emploi, étriqué et rempli de cases dans lesquelles on ne rentre plus… Le Web 2.0 est donc entré de plein pied dans le monde de l’emploi sauf… le blog ( !?!?!)

Là j’avoue avoir tiqué, moi qui viens de la plateforme RégionJob où j’ai ouvert un blog emploi en 2008 (qui m’a permis de mener ma réflexion sur mon projet pro et d’arriver ici), je suis restée quelque peu dubitative sur le peu d’intérêt que soulève ce support, pourtant si intéressant à plusieurs titres… Côté demandeur d’emploi, une béquille certaine, un réseau de soutien, de partage et la possibilité d’avoir une visibilité inespérée. Côté employeurs, c’est une manne d’informations : si la ligne éditoriale est bien construite, on apprend à connaitre le candidat autrement, une transposition sans tricherie de sa personnalité (les écrits ne trompent pas) de son savoir être et de son savoir faire… encore des progrès à faire de ce côté-là aussi !

L’un des sujets abordés fût également l’e-réputation et les réseaux sociaux.

Tout d’abord, un grand merci à Oxatis de m’avoir offert cette possibilité d’intervenir sur le sujet au côté de grands noms et face à de grandes pointures ! Ce fut un moment intense et appréciable !

Premier constat, la moitié des entrepreneurs présents ont un blog. Pas mal non ? Personnellement je suis surprise, mais comment faites-vous pour gérer votre e-boutique, pour certains également votre magasin physique, la compta, la vente, le marketing, la comm’… Mesdames et Messieurs, bravo ! Vos journées doivent être intenses… à moins que… ah oui, Oxatis vous facilite la vie ! C’est vrai que de ce point de vue là, la solution d’Oxatis est complète et précieuse (billet non sponsorisé)

Revenons à nos moutons…

Donc certains ont un blog, ceux là ont également un compte FaceBook et Twitter, et d’autres ont un site e-commerce l’utilisant comme tel : gestion et actualisation de contenu très régulière, avis des consommateurs, présentation des produits plus que des savoir faire…

Qui est le gagnant ? Je répondrai à chacun sa philosophie. Le blog est moins marketing que le site, plus personnalisé, plus humanisé. Une autre manière de dialoguer avec vos consommateurs, via des commentaires et non plus via de petites étoiles de scoring.

On est tous d’accord, humaniser l’entreprise est important d’autant plus lorsque on a un site e-commerce si froid (même avec un beau design) si robotisé en face du consommateur à contrario d’un accueil physique et souriant en boutique. Prendre la parole d’accord, mais pas n’importe comment et là est la peur du commerçant… que je comprends. D’où toute l’importance d’une ligne éditoriale. Parler de soi est difficile alors commençons par parler de ce que l’on aime, notre métier, notre passion… C’est finalement le fil d’Ariane qui vous a mené à devenir entrepreneur non ?

Point d’orgue également de cette table ronde, l’écoute et la prise de parole. Ecoutez votre communauté (clients, fans, concurrents, partenaires…mais aussi détracteurs, troll…), il y a toujours quelqu’un qui parle de vous sur le Web. Utilisez des outils de veille pour surveiller votre marque, votre nom, vos mots clés. Ecouter mais aussi répondre et participer. On dit du bien de vous, vous remerciez. On s’interroge sur vous, vous argumentez. On dit du mal de vous, vous réagissez. Pas facile, j’en conviens, mais rester authentique avec nos succès et nos erreurs, les apprécier et les reconnaitre est essentiel.

Un Web 2.0 attitude déjà maitrisée et courtisée depuis des années aux US, comme nous le disait Roxane de TechCrunch. Les US où pas une société, petite ou grande, n’a pas son blog, son réseau social…

La conclusion de Damien de BlueKiwi résume bien la situation : un premier pied dans le Web 2.0 par le blog pour créer la proximité, les communautés se développeront d’elles-même autour de votre marque, bien choisir son réseau quand on est prêt, à chaque activité son réseau, à chaque discours aussi. Et surtout, et avant tout, veiller à sa réputation, ce que l’on dit de vous ici ou ailleurs.

Juste un dernier mot sur l’équipe Oxatis : incroyable de synergie, de complicité, de convivialité, de professionnalisme et d’énergie ! Deux associés blogueurs, deux Marc, chacun avec une ligne éditoriale différente, Marc Schillaci aux commandes du blog Otaxis m’expliquait que cela avait été une décision naturelle que celle de monter un blog professionnel : la prise de parole, le dialogue, le partage… Marc Heurtaut lui a un blog plus personnel sur ses passions, ses envies de partager. Tout deux savant mélange de savoir être et savoir faire. Mais chez Oxatis, il y a pas que les patrons qui ont des blogs !! et oui… les employés y vont tous des leurs ! belle équipe 2.0

une mention spéciale à @PtiteNat ;-)

Share This:

  5 comments for “Journées Oxygène : compte rendu CO 2.0

  1. Dugomo
    6 juillet 2010 at 13:01

    Tu as assuré un max lors de ton intervention. Merci Nathalie.

  2. 6 juillet 2010 at 14:01

    On n’a pas eu assez le temps de discuter, mais ce n’est que partie remise, j’espère. A bientôt, Nath.

  3. PtiteNat
    6 juillet 2010 at 17:27

    Malheureusement trop occupée à courir dans tous les sens, je n’ai pu assister à cette table ronde; Ce n’est que partie remise. Joli billet et à l’année prochaine pour les JOX 2011 et probablement avant pour le reste ;). Merci Nat

  4. 7 juillet 2010 at 11:46

    Bravo de ton implication AVEC nous et de ce retour de régionale de l’étape ! Je suis ravi aussi que nous ayons eu un joli plateau avec des interventions très variées…
    En effet, le profil de nos interlocuteurs est tout à fait spécifique et il est appréciable de bien cerner les besoins de ces commerçants en ligne qui débutent, n’ont pas de temps, de grands espoirs, parfois peu de moyens.
    C’est là que je trouve ton avis pertinent et je résumerais cette problématique, abordée aussi par Henri Kaufman en speed scann de site : « Comment se dire ? ». Une démarche marketing qui n’a rien d’évident au départ.

    On en reparlera évidemment, à Marseille ou ailleurs.

  5. 14 juillet 2010 at 06:48

    Merci à tous les quatre !

    @Myriam : nous ne nous sommes uniquement croisées mais pour mon plus grand plaisir ! Rencontrer une de ses premières followeuses ça fait quelque chose!

    @PtiteNat : ne t’inquiète pas… tu as fait un travail incroyable ! c’était parfait !

    @HerveBourdon : j’ai découvert en effet le profil des e-commerçants, je les trouve très courageux, pleins de bonnes idées avec comme tu le dis parfois peu de moyen… Une chose est certaine, ils sont tous animés par la passion de leur métier et ça c’est déjà énorme ! « Comment se dire? » et bien justement le blog sert à se raconter… autrement… Merci encore à toi, à vous

Répondre à Dugomo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *