Presse VS Internet, quand le Piaf rencontre le Canard

PresseJ’ai eu le plaisir d’assister à la 1ère conférence de Social Media Club sur Marseille ce lundi 27 juin dont le sujet était «Twitter, prochain Pulitzer ?» Difficile, eu égard des professions représentées parmi les intervenants, d’échapper au vaillant cliché : Internet fait du mal à la Presse, la Presse traditionnelle est la seule Presse éthique (ou pas), Twitter est diabolique, Twitter vs Presse traditionnelle, touches pas mon métier (…) Et c’est bien dommage d’opposer, de renier ou de dénigrer l’un ou l’autre…

Internet fait du mal à la Presse économiquement parlant ? Remarquons au passage que tous les médias papier (ou presque) sont aujourd’hui sur le Net. Alors peut être devraient-ils réfléchir à un modèle économique plus adapté au Net au lieu d’acheter des rotatives à 20 millions d’€uros ? Médiapart a réussi de ce côté non ?

La Presse traditionnelle se veut la seule véritablement éthique ?

Je ne vais pas faire ici la liste de tous les « hier nous vous annoncions… Ce matin la personne concernée dément« , de toutes les annonces de décès de morts vivants, des faux témoignages orchestrés (…) Etre éthique ne signifie pas uniquement tirer ses sources de l’AFP, être journaliste ne signifie pas être éthique. Il me semble que le fait de changer de support n’enlève pas l’éthique du média ou de l’intervenant. L’éthique ça se construit, ça se cultive. Il faut se donner les moyens d’être éthique. Aujourd’hui, chacun de nous a accès à l’information par de multiples canaux, la différence sera de la traiter ou de l’ignorer et de la façon de le faire.

Alors certes sur Twitter nous ne sommes pas tous journalistes et nous ne prétendons pas l’être ! Mais pourquoi dénigrer celui qui tweetera un fait divers dont il sera témoin sous prétexte qu’il n’est pas journaliste ? Comme si la Presse n’avait pas ses indic’ depuis la nuit des temps… Comme si la Presse ne se servait pas de Twitter…

Diaboliser une fois encore Twitter n’est pas la solution. Saviez-vous que les journalistes de Canal+ sont interdits de comptes Twitter ? Pour les autres, des chartes d’utilisations strictes ont été mises en places (comptes pro/perso) tandis que d’autres ont des comptes à l’insu de leur rédaction.

Twitter, flux d’information instantanée.

Chacun y tweet ses liens, ses témoignages de l’endroit où il est, faisant ainsi de Twitter un média international, en une seule entité, sans décalage d’horaire, sans devoir arrêter les rotatives à chaque scoop, d’où la pertinence de cette information là.

Opposer Twitter à la presse traditionnelle était à mon sens une erreur. Comme je pense « consœur » ou « confrère » et non « concurrent », je pense aussitôt complémentarité entre les deux modes d’information.

Pour faire une comparaison, je dirais que Twitter est à la Presse traditionnelle, ce que les titres du journal sont aux 20h. Si la Presse perd l’instantanéité et le scoop au profit de Twitter, le lecteur (l’auditeur) attend autre chose de la Presse que 140 caractères : des articles de fond, de l’investigation, de l’analyse, sans langue de bois, sans parti pris, sans préjugé, dans l’indépendance.

Ceci étant, il existe sur le Net en général, et sur Twitter en particulier, des publications en ligne, des médias, des informations, des journalistes, des témoins, des indic’ (…) de Slate à Médiapart, en passant par LesNews, pour ne citer qu’eux, tous composés de journalistes, tous s’appuyant sur le Net et le réseau pour recueillir l’information la plus instantanée possible.

Et quand je vois le nombre de lecteurs ou de followers de ces médias qui se comptent par dizaine de milliers, cela ne fait que confirmer que la Presse a bien sa place sur le Web ! Mais pour autant est-ce la fin de la Presse traditionnelle ? A elle de se réinventer !

Presse - LesNewsInterview du fondateur de @LesNews

@LesNews en deux mots, c’est une rédaction francophone exclusivement basée sur Twitter depuis Juillet 2009, composée de 7 rédacteurs dont 3 journalistes et 5 correspondants. Basée sur plus de 1000 sources francophones et internationales (agences de presse, journaux, TV, radios…) et aussi sur Twitter et ses 200+ millions d’abonnés qui font autant de sources. Son fonctionnement lui permet de diffuser l’information en temps réel, souvent en avance sur les autres médias francophones.

Avec aujourd’hui plus de 55 000 followers, @LesNews est considéré comme un des 1er comptes Twitter de « breaking news » sérieux et fiable. Je vous propose de découvrir leur approche de la « Tweet Information » :

Qu’est-ce qui fait que vous ayez choisi Twitter plus qu’une autre forme de relais en ligne comme un Webzine par exemple ?

On a choisi Twitter pour la communication en temps réel qu’il permet, tant au niveau de la collecte de l’information, son recoupement qu’au niveau de sa diffusion. Nous allons néanmoins relancer notre site web pour les nouvelles qui nécessitent un traitement moins concis que les 140 caractères.

Pensez-vous que Twitter soit un média à part entière ?

Oui, média au sens canal de diffusion, il est donc forcément complémentaire des autres canaux historiques telles que la TV ou encore la Radio et le web plus classique.

Comment vous placez-vous par rapport à la presse traditionnelle ?

Nous souhaitons nous positionner comme agrégateur et catalyseur de l’information, par exemple l’annonce de l’arrestation de DSK a été publiée sur LesNews avant tout autre média classique (hormis les deux comptes de particuliers qui ont tweeté l’info avant tout le monde)

Faire du journalisme en 140 caractères ne vous frustre pas trop ?

Non au contraire c’est grisant, et l’aventure ne fait que commencer : nous fêtons à peine nos 2 ans dans 15 jours et nous avons des projets de développement novateurs sur de nouveaux médias qui vont débarquer dans les foyers, comme les TV connectées. [ça c’est un scoop ! NDLR]

Pensez-vous que le fait de diffuser sur Twitter vous enlève toute crédibilité et toute éthique ?

Non ! La preuve les 55.000 followers qui nous font confiance chaque jour dont une partie non négligeable de journalistes traditionnels, des politiques, des ambassades, des personnalités, etc..  La crédibilité est difficile à obtenir, elle se construit au fil des tweets et il est très facile de la perdre sur Twitter.

Quant à l’aspect éthique, Twitter n’étant qu’un média il ne saurait influencer notre éthique sauf peut être sur l’aspect biais qu’il introduit avec les 140 caractères où l’on est obligés de résumer en supprimant parfois des informations pour en privilégier le reste.

Comment travaillez-vous côté vérification de l’info récupérée directement de vos correspondants (qui ne sont pas journalistes pour certains) ou de vos flux Twitter ?

Souvent ce sont nos correspondants et nos followers sur le terrain qui nous remontent des informations, selon les personnes nous vérifions peu ou prou le contexte, si l’information est aussi confirmée par d’autres témoins.

Dans le cas de l’affaire DSK, l’information nous est parvenue via les filtres que nous avons mis en place où certains médias traditionnels sont bien placés (Le NY post en l’occurrence) et nous avons du décider très vite de tweeter l’information alors qu’aucun média traditionnel n’avait infirmé ou confirmé l’information.

Merci pour cette interview et plein de bonnes choses pour l’avenir !

Vous pouvez suivre LesNews sur Facebook également.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *